Les applications qui permettent de trouver l’amour

Applications de rencontre, les couples dans une etude de l Universite de Geneve
© FilippoBacci / Getty Images

Une nouvelle étude suisse vient démontrer que les gens qui recherchent l’amour via des applications de rencontre ont plus souvent des intentions orientées vers le long terme qu’on ne le pense. Une aventure superficielle n’est généralement pas dans leurs agendas.


L’enquête contredit les idées reçues sur les applications de rencontre


Selon les résultats de l’étude menée par des chercheurs de l’Université de Genève, les couples formés dans un contexte numérique ont des intentions de cohabitation plus fortes. Les femmes qui ont recours à des applications de dating, quant à elles, ont des désirs de fécondités plus élevés. Plusieurs médias affirment que ceux qui ont recours au numérique pour trouver l’âme-soeur sont incapables de s’investir dans une histoire amoureuse exclusive ou à long terme. Cependant, aucune évidence ne prouve que ce soit le cas jusqu’à présent.


Méthodologie de cette étude signée l’Université de Genève


L’analyse sur ces applications a été réalisée par la docteure Gina Potarca, chercheuse à l’Université de Genève. Celle-ci a utilisé les données d’une enquête réalisée en 2018 en Suisse auprès de 3,235 personnes âgées de plus de 18 ans. La chercheuse a souhaité savoir si les couples formés grâce aux applications de rencontre sont réellement investis dans leurs relations au point de fonder une famille.


Tenez-vous informé des précisions apportées par Gina Potarca


La docteure explique que le but est de faire ressortir qu’il n’existe aucune différence dans l’intention de se marier entre les célibataires qui utilisent des applications qui permettent de faire de belles rencontres sérieuses et ceux qui ne le font pas. Il a également été noté que pour la majorité de ces couples, la cohabitation est perçue comme une période de probation avant le mariage.


Autres détails sur cette analyse scientifique sur la relation durable


D’après les résultats de l’étude de l’Université de Genève sur ces applications, aucune différence n’a été notée concernant l’appréciation sur le bonheur et la qualité de relation amoureuse entre les couples qui se sont connus sur un site de rencontre amoureuse et ceux formés de façon traditionnelle. Il a par ailleurs été constaté que les applications encouragent le mélange des niveaux d’éducation.


Avec l’AFP/Relaxnews

label, , ,

A Propos de l'Auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *