De la fiabilité de l’application e-santé qui se passe de l’avis d’un médecin

Smartphone avec application santé
Seules 21% d’application e-santé passe par une validation d’un médecin avant d’être accessible Photography tadamichi / Getty Images©

Une application e-santé est-elle fiable ? Elle représente une source de renseignements importants et leur nombre ne cesse d’augmenter sur les plateformes de téléchargements. Cependant, selon une étude française, seules quelques applications bénéficient d’un contrôle médical avant la mise en ligne.


Application e-santé : la prolifération de la santé numérique

Ces dernières années, le monde numérique connait un grand développement et atteint plusieurs secteurs, parmi lesquels on compte le secteur médical. Plusieurs personnes se tournent vers les applications et les sites en ligne pour faire leur consultation. Le nombre d’application e-santé augmente de plus en plus et on assiste à une croissance de la santé numérique. Sur les interfaces Android et IOS, le nombre de ces applications a doublé entre 2013 et 2020, et a atteint les 327.000 Applications mises en ligne. Pour l’année 2020, on compte plus de 250 applications e-santé par jour ajoutées aux magasins d’applications, soit 90.000 dans l’année. Une statistique phénoménale, mais on se demande parfois si on peut faire confiance à toute application e-santé.


Les applications de téléconsultation et télémédecine : une grande différence de valeur

Il faut faire attention avec la téléconsultation, toutes les applications, dédiées à la santé, ne se valent pas. D’après l’étude des spécialistes, la grande majorité des applications ne passent pas par une validation scientifique avant d’être proposées au grand public. Effectivement, seules 21% ont été soumises à des études randomisées. Une étude haut degré afin de démontrer l’efficacité de chaque application e-santé. Les chercheurs utilisent un outil de notation pour mener à bien leur étude. Baptisé Medical Digital Solution ou MDS, cet outil propose 26 questions, basées sur des critères reconnus tels que ceux de la (HAS ou la Haute Autorité de Santé) et de l’ESMO, la société européenne d’oncologie médicale. L’outil s’adresse premièrement aux développeurs d’application santé, aux investisseurs et aux décideurs hospitaliers. Le questionnaire est proposé aux développeurs via le réseau social LinkedIn.


Evaluation des applications : pour plus de transparence de la part du développeur

L’outil de notation a permis d’évaluer 68 applications, la majorité d’entre elles reposent sur la télésurveillance et la téléconsultation par des professionnels de santé, soit 47% des applications. 22 % des applications se concentrent sur l’oncologie et les autres sur les solutions de santé générale. D’après le président de l’institut national qui prend en charge l’étude de la fiabilité d’une application e-santé, une nette marge d’amélioration a été constatée. Les patients veulent des informations transparentes sur l’utilité médicale de ces outils. C’est pourquoi il est important de renforcer l’évaluation d’application e-santé, surtout pour les développeurs qui demandent d’être remboursés.
Le monde se tourne davantage vers la numérisation avec la croissance de la télémédecine.

Avec ETX/AFP Relax News

label, , , ,

A Propos de l'Auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.