Site icon Mobifun

Stress démarchage téléphonique : les particuliers constamment en alerte 

Des employés de centres d’appels en plein travail, source du stress démarchage téléphonique des particuliers.

L’année 2022, exactement 47 620 consommateurs se sont plaints de démarchage abusif auprès de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) - Photographie HRAUN / Getty Images©

Depuis quelques années, les consommateurs français sont en proie de stress démarchage téléphonique. Cela touche surtout les particuliers. Que ce soit sur leurs terminaux mobiles ou fixes, ils leur arrivent de recevoir plus d’une fois par semaine des appels au-dehors d’arnaques et de harcèlement. 

Stress démarchage téléphonique : 3 Français sur 4 s’en plaignent 

Ces dernières années, l’intrusion fréquente des démarcheurs commerciaux est devenue un problème majeur en France. Ils appellent les consommateurs pour des assurances santé, contrats d’électricité ou rénovations énergétiques. La sollicitation s’avère tellement pesante qu’elle a généré une forme de stress démarchage téléphonique, surtout face au risque croissant d’arnaque.  

Selon l’UFC Que Choisir, trois Français sur quatre reçoivent des appels de démarcheurs chaque semaine, un phénomène qui ne fait que les angoisser. Ils ressentent une pression constante dès que le téléphone sonne. Pour cause, cette situation crée un climat d’insécurité financière, les poussant à tomber dans le piège d’arnaqueurs et à prendre des décisions regrettables.  

Au vu de cette tendance, les autorités et les organisations de protection des consommateurs doivent redoubler d’efforts pour réguler et contrôler ces pratiques intrusives. Cela garantirait la tranquillité d’esprit des citoyens et la protection de leurs intérêts face à ces démarches indésirables. 

Plus de 40 000 plaintes de consommateurs en 2022 pour télémarketing abusif 

L’année 2022, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a fait état de multiples plaintes de ces appels téléphoniques abusifs dans son rapport annuel. Exactement, ils ont reçu 47 620 signalements de la part de consommateurs français.  

Cette forme de sollicitation commerciale, ainsi que les « ventes hors établissements », figurent notamment en deuxième position des catégories d’amendes les plus fréquemment délivrées par la DGCCRF. Des pénalisations financières ayant totalisé près de 3,5 millions d’euros en 2022.  

Ces chiffres mettent en évidence l’ampleur du problème de cette approche marketing. Seules des mesures renforcées pourraient protéger les consommateurs et leur éviter de sombrer sous le poids du stress démarchage téléphonique. Cela dissuaderait également les pratiques illégales et garantirait la transparence dans les transactions commerciales hors établissements fixes. 

Sollicitation commerciale par téléphone : les particuliers craignent les arnaques 

Georgette Guideau est une octogénaire de 83 ans. En 2023, il lui est arrivé de se rendre à l’agence de l’Assurance maladie locale, en Haute-Garonne, suite à un appel d’une personne soi-disant agent de la sécurité sociale. Il s’agissait bien évidemment d’arnaques de démarcheurs. Depuis cet incident, elle est sur ses gardes. Sa petite-fille, Lucie, l’a sommée de ne plus répondre aux numéros inconnus.  

Ce n’est pas la première fois que cette vieille dame est victime de démarcheurs malveillants. Elle en fit aussi la cible en 2021. Ces derniers l’avaient appelé pour lui parler d’un prétendu contrat d’électricité avantageux. À cette époque, un individu s’étant passé pour un agent était carrément venu chez elle. Il affirmait être venu pour installer un boîtier sur son compteur, changer ses ampoules et facturer le tout. Son but était de lui extorquer le maximum d’argent. Heureusement, sa petite-fille a pu résilier le contrat dans les délais de rétraction. 

Une prise de contact sur téléphones fixes et mobiles qui frôle le harcèlement 

Au micro de l’AFP, Cédric Musso, directeur de l’action politique à l’association de consommateurs UFC Que Choisir, confie que le problème ne se limite pas aux postes de téléphones fixes et aux sujets âgés en proie de stress démarchage téléphonique. Il concerne toutes les tranches d’âge et prend en plus du terrain sur les terminaux mobiles.  

Pour étayer cette préoccupation, Guy Cimpaye, 23 ans, témoigne. Ce jeune homme raconte avoir reçu un appel en août 2023. Son interlocuteur lui proposait un contrat d’assurance santé alléchant en tous points.  

La personne détenait clairement ses infos personnelles. Il n’a eu aucun doute, pensant que cela avait un lien avec son hospitalisation. Après avoir souscrit au contrat via un simple texto, il a réalisé qu’il a été victime d’une arnaque. Aussitôt, il résigne la souscription.  

Lutte contre les abus : une législation encadrant les appels commerciaux 

Romain Bonenfant, directeur général de la Fédération française des télécoms, regroupant les principaux opérateurs (Orange, SFR, Bouygues Telecom, etc.), a fait le constat d’un renforcement de la législation sur les pratiques des démarcheurs.  

Notamment, la loi Naegelen de 2020 a marqué une étape cruciale. Celle-ci se veut d’encadrer la pratique dans le but de lutter contre les appels frauduleux et les arnaques. Elle a établi des plages horaires spécifiques pour les prises de contact. Elle interdit les démarchages dans les secteurs de la rénovation énergétique ou des formations. De plus, elle a régulé les sollicitations client.  

Concrètement, un agent commercial ne peut rappeler un consommateur dans les 60 jours suivant un refus d’être recontacté.  

L’inscription sur Bloctel comme mesure de protection contre les arnaqueurs 

Au mois de septembre 2022, l’Autorité de régulation des communications électroniques (Arcep) avait initié un plan de numérotation différent afin de mieux encadrer les numéros exploités par les systèmes automatisés. Cette mesure vise à permettre aux personnes victimes d’abus et de stress démarchage téléphonique de tracer plus aisément les responsables commerciaux.   

Parallèlement, les consommateurs ont la possibilité de s’inscrire sur Bloctel, un service de la DGCCRF. Celui-ci sert à interdire aux professionnels et entreprises de démarcher les inscrits sur cette liste d’opposition. Cela limite les risques d’arnaques et de harcèlement

Bien que l’initiative soit louable, la Direction des fraudes reconnaît tout de même que certaines personnes inscrites sur Bloctel signalent encore des appels non sollicités. Cela démontre que malgré les avancées, certains individus peu scrupuleux tentent de contourner la réglementation en place. 

Suivez nos autres actualités sur les usages téléphoniques en vous abonnant à notre page Facebook.  

Avec ETX Daily Up 

Quitter la version mobile