Le New York Times s’adapte à la technologie

New York Times lance son application sur Slack pour attirer plus de lecteurs
© Photographie Johannes EISELE / AFP

Dans le but de s’infiltrer dans le quotidien des salariés et en même temps attirer de nouveaux lecteurs, le New York Times a lancé son application officielle sur Slack. Le média américain continue d’explorer les plateformes en vogue tout en s’adaptant à la pandémie mondiale.


Le New York Times lance une nouveauté


Pour garder contact entre collègues en cette période de crise sanitaire, de nombreuses entreprises se sont tournées vers le social media et utilisent désormais diverses plateformes de communication. On compte parmi elles, le New York Times. Le média américain vient de lancer sa propre application mobile totalement gratuite sur Slack.


Les fonctionnalités de cette nouvelle appli sur Slack


Cette application du New York Times propose à ses utilisateurs une sélection d’articles, choisis par les éditeurs du journal, à lire par jour. Des contenus peuvent également être mis de côté pour plus tard. Une fonction offrira aussi la possibilité aux lecteurs de connaître les articles les plus partagés ainsi que de connaître le top 3 des contenus les plus populaires sur son espace de travail dans des chaînes publiques.


La commande « /nytimes » offre aux lecteurs un accès direct à l’article du jour du New York Times tandis que le bouton « Read Later » permet de sauvegarder jusqu’à 50 rubriques. À noter qu’il n’est pas nécessaire que l’utilisateur ait un compte au journal, mais les règles du célèbre média américain s’appliqueront pour accéder à la totalité des éditoriaux. Le New York Times a tenu à préciser ne pas avoir accès aux conversations privées pour recueillir leurs données.


Téléchargez l’appli mobile pour rester informé sur les actualités


Les utilisateurs de Slack peuvent dès à présent télécharger l’appli du New York Times tout simplement en allant dans l’onglet « Application » de la plateforme et en tapant le nom du célèbre média américain dans la barre de recherche. Scott Sheu et Anna Dubenko du New York Times ont déclaré conjointement que pour aider l’enseigne à comprendre les performances et les domaines dans lesquels des améliorations peuvent être apportées, des agrégées sur l’activité et l’utilisation des fonctionnalités sont collectées auprès des lecteurs.
Avec l’ETX Studio/AFP

label, , ,

A Propos de l'Auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *