Vivre dans le Métavers : de nouveaux horizons pour la technologie

trois personnes dans un monde virtuel
Vu les sondages, 47% de la population serait intéressée par le Métavers, qui est encore assez incompréhensible pour les sceptiques- Photography gremlin / Getty Images©

Vivre dans le Métavers représente pour certains l’avenir de la technologie. Après le web 2.0 que vous utilisez en ce moment, Internet va connaître une grande révolution grâce aux géants de la technologie. Mais une question se pose, le public est-il prêt pour l’environnement virtuel ?

Vivre dans le Métavers : le futur d’internet

Vivre dans le Métavers désigne en réalité le temps passé dans l’univers virtuel. En effet, les gens peuvent se divertir, communiquer et même travailler dans ce monde virtuel immersif. Le premier homme à imaginer les univers virtuels est l’auteur américain Neal Stephenson en 1992. Dans son communiqué, il visualise le « samouraï virtuel », des réalités virtuelles où chaque personne possède un avatar pouvant interagir avec le monde. Aujourd’hui, vivre dans le Métavers est désormais possible grâce au fondateur de méta qui n’est autre que Mark Zuckerberg. C’est en 2021 qu’il a affirmé au site CNET que vivre dans le Métavers : offre une expérience unique qui permet aux utilisateurs de s’immerger complètement dans la réalité augmentée. De ce fait, il ne s’agit plus simplement de surfer sur internet derrière son écran, il s’agit de mener une vraie vie virtuelle immersive avec des avatars. Pour rendre les expériences plus immersives, l’utilisation des casques de réalité virtuelle est fortement recommandée.

Le temps passé des internautes sur le web3 selon un sondage

Le cabinet McKinsey a réalisé un sondage sur 1000 personnes afin de savoir si le public est intéressé par la réalité virtuelle. Notons que ces individus sont âgés de 13 à 70 ans, un large panel avec une population variée, permettant de bien représenter le public grâce à leur avis sur les environnements virtuels immersifs du web3. Selon McKinsey, 47% d’entre eux connaissent la sensation de vivre dans le Métavers bien que ce dernier n’ait pas encore une définition propre et universelle. Ainsi, ils décrivent la simulation virtuelle comme interactive, jubilatoire et concrète. Ensuite, 55% de ces gens semble connaître un peu l’univers de réalité virtuelle et augmentée de type science-fiction comme Roblox ou Decentreland ou le jeu-vidéo Fortnite où ils incarnent un être virtuel. Et 30% d’entre eux l’ont déjà expérimentée. Enfin, le sondage a révélé que les générations Z et Y seraient prêtes à consacrer 4 heures par jour pour vivre dans le Métavers avec un casque de réalité virtuelle, ou aussi anciennement appelé l’Oculus Rift. Pour la génération X, c’est plutôt 3,6 heures et 1,8 heure pour les gens nés au-delà de 1960. Tout cela dans un futur très proche d’environ 5 ans.

Les activités dans le monde de la réalité virtuelle

Vivre dans le Métavers est formidable, mais il faudrait qu’il y ait des activités à faire pour éviter l’ennui des internautes. En effet, des jeux virtuels ont déjà vu le jour comme Second Life en 2003, mais les joueurs s’ennuient rapidement et ont déserté rapidement le jeu, car il manque totalement de scénarios et de gameplay. Pour le futur d’internet, le cabinet a affirmé que ce ne sont pas les activités qui manquent. Par exemple, d’après le sondage, le shopping est l’une des activités les plus aimées des internautes dans ce monde réel numérique. Ensuite, les consultations médicales sont en deuxième position suivies des cours en ligne ainsi que les réunions de travail. Enfin, les rencontres amoureuses avec des êtres virtuels n’intéressent que 28% des personnes interrogées. Bien sûr, selon Mark Zuckerberg, la sensation d’immersion de vivre dans le Métavers se concrétise mieux avec les casques VR (Virtual reality) que plusieurs jeux-vidéo utilisent déjà pour plonger dans la virtualité.
Rendez-vous ur la page Facebook de Mobifun pour suivre toute l’actualité concernant les nouvelles technologies et les smartphones.

Avec ETX/AFP Relax News

label, , ,

A Propos de l'Auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.